Vous recherchez ?

Nos actualités
dédiées aux comités d'entreprise

FOCUS ILLETTRISME : Plus d'un million de salariés touchés par l'illettrisme

18 mai 2016

S'il est, le plus souvent, dissimulé comme une maladie honteuse, l'illettrisme est encore bien présent en France, et singulièrement dans l'entreprise. Au côté des employeurs, les Comités d'entreprise ont un rôle éminent à jouer pour faire reculer ce phénomène invisible. 

« Pendant longtemps, je n'ai pas su quel mot mettre sur mon problème. En fait si je savais. Au fond de moi, je me sentais idiote, incapable. Pas foutue de faire ce que les autres faisaient sans mal. Lire, écrire. J'avais pourtant été à l'école, mais j'en étais sortie trop rapidement. » 

Ce n'est qu'à 40 ans passés que Claudie a fini par sortir de l'illettrisme et avoir le sentiment d'être enfin comme tout le monde. En se réappropriant les apprentissages de base, elle a laissé derrière elle tous ces silences et ces mensonges visant à dissimuler sa situation aux yeux de ses employeurs, de ses collègues et même de ses propres enfants. 

Mal-être et sentiment de honte 

Près de 2,5 millions de personnes sont en situation d'illettrisme en France. Comme Claudie, le français est leur langue maternelle et elles ont été scolarisées (ce qui les distingue des personnes analphabètes), mais elles ont quitté l'école sans posséder les acquis nécessaires en lecture, écriture et calcul. Ce qui n'a pas empêché un grand nombre d'entre elles d'accéder à l'emploi puisque plus de 50 % des personnes illettrées sont présentes dans l'entreprise. Présentes, mais bien souvent invisibles car leur situation est généralement vécue comme une honte. Dans son témoignage, publié par l'Agence nationale de lutte contre l'illettrisme (ANLCI), Claudie détaille tous les prétextes inventés pour masquer ses incapacités : ces lunettes inadaptées qui l'empêchaient de lire, ces affreux rhumatismes qui l'empêchaient d'écrire… 

Des enjeux d'autonomie et d'employabilité 

« Ces dix dernières années, la lutte contre l'illettrisme s'est intensifiée et les résultats sont encourageants : 3,1 millions d'adultes étaient confrontées à ce problème en 2006. Ils étaient 2,5 millions en 2012. Et les efforts de tous se sont amplifiés lorsque la lutte contre l'illettrisme a été déclarée Grande cause nationale en 2013 », souligne Hervé Fernandez, directeur de l'ANLCI (voir notre interview). Cette évolution est le résultat du travail de fond réalisé par l'agence depuis sa création, en 2000, « mais les entreprises et les partenaires sociaux y ont aussi largement contribué en fournissant un gros effort pour améliorer les compétences de base de salariés dans le cadre de la formation professionnelle », précise-t-il. Et la démarche doit se poursuivre car les enjeux sont énormes. Comment, en effet, développer l'autonomie d'un salarié s'il ne peut pas lire les instructions qui lui sont données ? Comment assurer son employabilité, sa mobilité et son évolution professionnelle dans un environnement en pleine transition numérique ? Comment, enfin, garantir les possibilités de reclassement professionnel de salariés vieillissants (50 % des personnes illettrées ont plus de 45 ans) vers des postes « doux », moins contraignants physiquement, où il faudra nécessairement s'asseoir, à moment ou à un autre, devant un écran d'ordinateur ? 

Les Comités d'entreprise en première ligne 

Le mal-être et le stress générés par l'illettrisme vont bien au-delà de l'univers strictement professionnel. Que ce soit dans les magasins, les administrations, y compris au sein de leur propre famille, les personnes concernées ne connaissent pas de répit et sont contraintes en permanence de déployer des stratégies de contournement. 

Situé à mi-chemin entre la vie professionnelle et la vie personnelle des salariés, le comité d'entreprise a un rôle essentiel à jouer dans la lutte contre l'illettrisme, que ce soit dans le cadre de ses négociations avec l'employeur ou dans le cadre de sa mission sociale. L'ANLCI propose aux élus CE toute une série d'outils pour les aider à agir sans avoir à déployer de moyens trop importants.

Base de connaissance

18/05/2016

FOCUS ILLETTRISME : Interview de M. Hervé Fernandez, Directeur de l'Agence Nationale de Lutte Contre l'Illettrisme

« Lutter contre l'illettrisme, c'est d'abord le rendre visible » 

Créée en 2000, l'Agence nationale de lutte contre l'illettrisme (ANLCI) a déployé son réseau sur tout...

Recevoir la newsletter

Les solutions pour les Comités d'entreprise